Participation citoyenne et projets d'aménagement

Visuel pour le projet

Les collectivités territoriales constatent que peu de citoyens participent aux consultations publiques concernant les projets d’aménagement : manque de disponibilité ou d’intérêt des habitants, efficacité de la communication… Sans avis ni retour sur les besoins réels des futurs usagers, c’est la viabilité même de l’aménagement qui peut être remis en question.

De quelle manière les outils numériques pourraient associer les citoyens aux projets d’aménagement d’un territoire sur l’ensemble des phases du projet (recherche de l’expertise d’usage) ?


 

Contexte

Associer les futurs usagers aux projets d’aménagement apporte une véritable plus-value au projet. Il est primordial de faire émerger les usages futurs souhaités, les attentes en matière de qualité, comprendre comment pourrait vivre le site une fois aménagé… Au-delà d’une meilleure appropriation, ce processus de concertation peut permettre d’éviter des aménagements qui ne seront pas usités ou mal car ne correspondant pas aux besoins. Ce regard d’expert usager doit être pris en compte dès le début des projets et si possible tout au long du processus de création.

Pour mener à bien cette concertation, des rencontres physiques sont incontournables : visite collective de site, ateliers participatifs, réunions publiques, rencontre des usagers sur le terrain, etc. En particulier, il est important de pouvoir « réunir » pour recueillir l’intelligence collective, permettre une régulation et éviter les attentes trop individualistes. Cependant, cela n’exclue pas la possibilité d’y associer à cette démarche les outils numériques afin de toucher plus de personnes (plus facile de réagir de chez soi, plus facile de donner son avis en anonyme plutôt qu’au sein d’un groupe, possibilité de participer à n’importe quel moment de la journée sur une durée plus longue comparé à des réunions ponctuelles). En augmentant la participation, on peut donc espérer avoir plus de diversité d’avis (meilleure représentativité) et en particulier recueillir l’avis de publics qui participent peu aux processus classiques de concertation, les jeunes par exemple.

L'objectif est de réaliser un outil numérique innovant permettant de développer la participation citoyenne en matière de choix d’aménagement, d’apporter l’information nécessaire sur le projet pour plus de transparence, de rendre les usagers plus interactifs.

 

Structure porteuse du projet

Nîmes Métropole – Direction Aménagement et développement durables

LK Spatialist

 

►►► Oui, je m'inscris  !

 

(image: i-stock, COMUE-LR)

Visuel participation citoyenne